Sélectionner une page

Le 7 mai 2014.

Voici le récit d’une partie de ma vie après mon accident de cheval survenu en mai 2014.

Après être sortie sur mes deux jambes de l’hôpital et après avoir fait un mois plus tard une tétraparésie de mes membres, j’ai finalement surmonté mes problèmes moteurs, sensoriels et cognitifs grâce à des conseils et traitements médicaux : (médecin traitant, neurologue, ophtalmologue, ORL , psychiatre, médecin de rééducation coordonnateur spécialiste dans les traumatismes crâniens).

Tous ces troubles se sont estompés progressivement avec beaucoup de rééducations : séances de kiné, de balnéothérapie, séances de kiné vestibulaire, d’ostéopathie, d’orthoptie,de neuro-psy et de psy.
Une mise au repos de mon cerveau pendant 7 mois m’a permis de retrouver mes capacités pour lire et écrire avec beaucoup de concentration.
Mes troubles de mémoires ont diminué avec des stratégies comportementales.

Grâce aux prises de notes succinctes régulières via une synthèse vocale et aux témoignages de mon entourage, je vais donc vous relater mon histoire singulière, la vie d’une traumatisée crânienne légère sur plusieurs mois.

D’après la nomenclature médicale, le mot légère veux dire sans trop de gravité par définition.
Pourtant je ne souhaite a personne de vivre cette expérience traumatisante et stressante pour moi et pour toute ma famille…

Je vous livre mon intimité quotidienne au fil de ma convalescence après avoir ré-appris a lire a écrire avec l’aide d’une neuro-psy et des cours en accéléré du programme scolaire de CP.
De mai à décembre, lecture et écriture au minimum puis ré-apprentissage quotidien du lundi au vendredi de janvier à février soit 2 mois intensif.
Mon cerveau a été boosté sur 60 jours pour reconnaître les 26 lettres de l’alphabet correctement, pour former des syllabes simples puis complexes, dans le but de former des mots puis des phrases compréhensives.

Les articles sont classés chronologiquement. Le plus ancien se retrouve donc en bas de la liste puisqu’ils sont édités et empilés les uns sur les autres.

Alors bonne lecture pour découvrir ce handicap que l’on nomme invisible et qui pourtant nous fait vivre à moi comme à toutes les personnes qui ont eu la même expérience que moi, des moments riches en émotions…

Encore merci à tous :

  • Mes rééducateurs
  • mon ami, mes 3 filles, mes 3 beaux fils, ma mère, belle mère
  • famille
  • amis
  • collègues de travail, chefs de service, directrices d’établissement spécialisés,
  • collègues de promo
  • voisins

qui m’ont soutenu et qui me soutiennent encore dans cette épreuve, dans les moments difficiles et dans mes progrès sans oublier bien sur mon super iPhone, véritable compagnon de route avec Siri sa synthèse vocale que j’ai souvent utilisé et son agenda électronique partagé véritable mémoire de substitution.