Sélectionner une page

Je descendais sur la piste en ne pensant qu’à moi .
Pas question encore de gérer mes filles ou les gens autour de moi.
C’était pour cette raison que je skiais entre 12h et 13h pendant la pose déjeuner pour me retrouver seule sur les pistes.
Bref lorsque je descendais une piste verte (et oui je n’avais pas encore tester une noire !!! ) mon corps était tout en alerte.
J’étais hyper concentrée pour slalomer

  • Skis parallèles en descente
  • Virage à gauche et à droite
  • Lorsque je faisais un petit shuss, j’avais l’impression que mon cerveau passait à l’essoreuse à salade. Il  n’avait pas assez de temps avec la vitesse pour analyser les images de mon champ visuel …/…

Un pas du patineur vertigineux

Lorsque je faisais le pas du patineur pour avancer , j’avais mes vertiges qui réapparaissaient de nouveau.
Le fait de faire des mouvements avec les skis, tout en baissant la tête de gauche à droite, pour accompagner les mouvements,le cerveau ne savait  plus où donner de la tête.
Je pouvais donc perdre l’équilibre si je ne me rattrapais pas rapidement avec mes battons qui jouaient le rôle de tuteur.

Des qu’il y  avait trop de monde sur la piste, je ne pouvais plus tout gérer :
Mes mouvements pour descendre la piste me demandaient beaucoup de concentration et d’attention. je n’étais pas attentive aux vas et viens des autres skieurs.
Mon amis qui était à mes côtés s’apercevait que je ne voyais pas toujours les obstacles en mouvements =les skieurs.